05/01/2012

Androgénie

Fano Messan (1902-1998), née à Tarbes, qui, jeune femme, déserte rapidement les beaux-arts de Toulouse pour tenter sa chance à Paris comme sculpteur. 
Le beau sexe n’étant pas des mieux accueillis du côté des praticiens, elle se fait passer pour un homme, afin de suivre notamment les cours de Jean Martel. Au Salon d’automne de 1925, c’est en costume et cravate qu’elle pose aux côtés de son oeuvre au titre évocateur, L’AndrogyneLe Réveil du Nord salue "le plus jeune sculpteur du monde", tandis qu’un journaliste du Chicago Tribune signe un article intitulé "Le Quartier Latin s’amuse en essayant de déterminer le sexe de Fano Messan". 
Fano Messan par Man Ray
Volontaire, sensible et un brin aventurière, celle-ci a apprivoisé dans ses sculptures le bois, la pierre, l’ivoire ou le verre. Ses animaux et ses figures, aux lignes fluides et harmonieuses, sont empreintes de sensibilité. Kees Van Dongen ou Valéry Larbaud ont posé pour elle, Man Ray laisse d’elle un séduisant portrait photographique. Moïse Kisling, Jean Cocteau, Léonard Foujita ou Tristan Tzara figurent parmi ses amis. Et puis en 1929, Luis Buñuel lui a offert le rôle de l‘hermaphrodite dans son fameux film surréaliste, Un chien andalou. ( texte d' Alain Truong)
Dans le film Un chien Andalou- Luis Buñuel
 Les œuvres de Fano Messan sont empreintes de sensibilité sans artifice, de lignes simples et harmonieuses. Elle apprivoise aussi bien le bois, la pierre, l’ivoire ou le verre pour donner vie à ses sujets de prédilection. Les décorations pour le casino d’Aix-les-Bains et la frise de “La danse” qui orne les murs du dancing Le Tabarin en Suisse, les nus comme “l’Androgyne” présenté au Salon de 1925, les animaux ou les figures comme celles de Valéry Larbaud ou de Kees van Dongen qui peint son portrait en échange du buste qu’elle réalisa de lui en 1929, année de la naturalisation française du peintre.
Portrait de Fano Messan par Kees Van Dongen,
 
Portrait de Kees Van Dongen par Fano Messan  

En légende d’une photographie représentant van Dongen posant chez lui devant l’artiste on peut lire: “Peintre des femmes van Dongen a sans doute voulu la réciproque et voilà pourquoi c’est une femme, Mlle Fano Messan, qui modèle en ce moment son buste”

6 commentaires:

Hervé SUCHET a dit…

Elle chaussait du combien cette ravissante Fano?
H.S.

zoé lucider a dit…

Comme beaucoup de femmes artistes, elle a dû se déguiser en homme pour qu'on l'accepte dans les cénacles. Elle a dû déclencher des passions des deux sexes.

Laure K. a dit…

@Hervé

Ce détail de grandeur m' avait échappé. A bien y regarder c'est vrai qu'ils peuvent paraître grands, ses pieds.
C'est pour mieux nous manger... ?

Laure K. a dit…

@Zoé lucider
:-)

Se parer pour apparaître, telle est la complexe étrangeté des regards du dehors.
Je rêve d'une légende aussi extravagante que la sienne... remplie de mystère, d'ambiguïté, de liaisons secrètes...
La réalité étant toujours beaucoup plus proustienne, évidemment.

laurence a dit…

C'est le 12 juillet 1922, le jour où le Sénat français refusa le droit de votes aux femmes, que parut La Garçonne, le roman d'avant-garde de Victor Margueritte.

Laure K. a dit…

@Laurence
mmh ?